La Maison LEONARD sous baguette de Christine PHUNG PAP 2019

La Maison LEONARD sous baguette de Christine PHUNG
La collection printemps-été 2019 maison Léonard, conçue par la styliste Christine Phung, réussit un voyage intercontinental sur semelles compensées, porteuses des méridiens et des parallèles du globe.
A l’occasion du soixantième anniversaire de cette griffe prestigieuse, les modèles endormis depuis des décennies dans les cartons ressuscitent et matérialisent avec leurs cent-cinquante grammes de bonheur avec autant de fraîcheur. Les orchidées sur organza de soie, pastellisées de finesse française imprégnés d’essences orientales et de quintessences occidentale s’envolent à la rencontre d’un autre continent.
Le défilé s’estampille d’explorations coloniales, de tuniques exotiques, de jupes érotiques, de combinaisons paysagères, de sahariennes nostalgiques de sable chaud.
De telles délicatesses mélancoliques, entre imperméable léopard et voltes fleuries franchissent allégrement les frontières culturelles pour égayer l’œil sous le sortilège fantasmagorique comme une sorcellerie africaine. Les teintures ancestrales puisent leur rouge profond dans les terres lointaines et leur bleu klein. La stylistique Masaï, ses ostentations cérémoniales et ses parures nuptiales, ses magnificences vestimentaires et ses ornementations porte la haute couture aux cimes du sublime .Des animaux surgissent, les bijoux s’entrelacent, les chevelures se tressent, Les codes s’entremêlent, les énergies s’interpénètrent.
La silhouette se décontracte dans les tenues oniriques et novatrices au bout de l’aventure. Cette partition du voyage en répartition homogène semble attendre un nouvel horizon et de nouveaux mariages inconventionnels pour l’enrichissement infini entre toutes les beautés du monde.La marque Léonard fête son 60e anniversaire : pour le fêter, Daniel Tribouillard et ses équipes réveillent des dessins du passé (5 000 dessins exclusifs dorment dans les archives) redonnent vie à des modèles iconiques comme le teddy, la robe manches pagode, le kimono, la mini robe tunique ou le pantalon palazzo extra large… aux célèbres fleurs apposée sur des matières comme la soie, le cachemire et le jersey de soie. Cette étoffe poids plume et infroissable devient, dès 1968, la matière signature Maison. « La robe Leonard, 150 grammes de bonheur », promet le slogan de l’époque. 6 pièces iconiques dans 3 imprimés vintage (1 robe, 1 combinaison, 1 maillot avec 1 kimono, 1 blouse et 1 pantalon) ont fait l’objet d’une collection capsule disponible à partir de novembre.C’est avec un grand plaisir que j’ai été invitée à découvrir la collection Couture Printemps/été du couturier  Léonard au pavillon ledoyen.

cette saison, la créatrice Christine Phung c’est inspirée du voyage et nous emmène chez les Masai.

Cette collection mélange exotisme et modernité, on remarquera des couleurs et de nouveaux imprimés  et d’autres issus des archives. l’art de la maison Léonard est de savoir rester moderne tout en gardant le même style durant une soixantaine années! J’ai aimé les imprimés esprit animalier , la veste saharienne la jupe esprit Masai ou bien les shorts en brocard .

leonard
leonard
leonard
leonard

leonard
leonard

 

Written By
More from Marie

Des mannequins et des lutins au défilé dior.

La troupe israélienne L-E-V s’est produite à l hippodrome Paris Longchamps sous...
Read More

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *